Manoir-de-goulphar.fr » Bien-être » Comment soulager une douleur intercostale ?

Comment soulager une douleur intercostale ?

Sommaire:

Savoir comment soigner une névralgie intercostale?

Il faut savoir tout d’abord que la névralgie intercostale est une douleur très gênante de la paroi thoracique latérale qui est ressentie sur le trajet d’un nerf intercostal, c’est souvent le résultat d’une inflammation.

Attention à ne pas confondre avec un problème cardiaque, d’où l’importance d’aller consulter rapidement pour écarter ce risque.

Une névralgie n’est pas à prendre à la légère, il faut absolument soulager douleur intercostale avec des antiépileptiques, des antispasmodiques et parfois des neuroleptiques. 

Ces remèdes sont en général administrés par injections. 

Savoir comment soigner des douleurs intercostales

Attention de ne pas confondre de simples douleurs intercostales avec des douleurs cardiaques car elles se ressemblent vraiment beaucoup.

En effet, les douleurs intercostales ne sont pas très graves contrairement aux autres, il faut se masser avec une crème antiinflammatoire et se reposer.

Si les douleurs persistent, n’hésitez pas à consulter car des séances de kiné seront peut-être nécessaires.

Névralgie intercostale : Qu’est-ce que c’est ?

La cause de cette douleur entre les cuisses est la névralgie intercostale.

La gêne thoracique au niveau des nerfs intercostaux est appelée névralgie intercostale. L’un des 24 nerfs, au niveau de la cage thoracique, entre les côtes et les muscles intercostaux, est comprimé et est à l’origine de la douleur.

La cause de la névralgie intercostale détermine la manière dont elle doit être traitée. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur la névralgie intercostale dans cet article.

La douleur thoracique associée à la névralgie intercostale est caractéristique. Le nerf intercostal, qui part d’une racine dans la moelle épinière et passe entre les côtes, est à l’origine de cette douleur. Il peut être enflammé ou endommagé.

Névralgie intercostale : causes et facteurs de risque

Causes de la Névralgie intercostale

De nombreux troubles, notamment des infections, des inflammations, des blessures au niveau de la poitrine ou des côtes, ou une chirurgie thoracique, peuvent entraîner une névralgie intercostale.

Lire aussi :  5 recommandations pour des dents naturellement plus blanches.

Par exemple, l’ablation chirurgicale d’un rein peut endommager les nerfs intercostaux.

En outre, la dégénérescence des nerfs intercostaux, l’arthrose de la colonne vertébrale, qui irrite un nerf, la distension abdominale, la grossesse, qui élargit la cage thoracique, les infections comme le zona (névralgie postzostérienne causée par le zona), les tumeurs bénignes ou malignes dans la poitrine ou l’abdomen qui exercent une pression sur les nerfs intercostaux, et les lésions de la peau, des muscles et des ligaments au niveau de la côte affectée sont toutes des causes potentielles (douleur ressentie dans la poitrine).

La douleur aiguë s’accompagne d’une inflammation et d’une augmentation de la synthèse de cytokines, libérées par les tissus endommagés.

Les mécanismes générant la douleur chronique observée dans la névralgie intercostale ne sont pas encore totalement compris.

Quels sont les signes de danger ?

L’infection par le virus varicelle-zona est l’un des facteurs de risque de la névralgie intercostale. Après 60 ans, ce virus peut se réactiver ;

les sports impliquant de la vitesse ou des collisions, comme le football, le snowboard et le ski ;

une blessure liée à un accident de voiture ayant entraîné des lésions des côtes et des nerfs intercostaux.

La névralgie intercostale peut-elle résulter du stress ?

Une personne qui est très inquiète peut ressentir une douleur intercostale.

Symptômes de la névralgie intercostale

Névralgie intercostale: Reconnaissance

La douleur thoracique est le principal symptôme de la névralgie intercostale. La douleur liée à la névralgie intercostale peut être bilatérale et donner une impression de coup de poignard.

De chaque côté de la poitrine, il y a une gêne dans et autour de la zone, et elle peut s’étendre de l’arrière vers l’avant. Dans certains cas, les côtes sont également douloureuses jusqu’en bas.

Lire aussi :   Symptômes d’un furoncle

D’autres fois, la respiration, le rire ou les éternuements déclenchent la gêne. L’effort aggrave la douleur

Autres symptômes 

Surtout du côté gauche, une douleur aux côtes qui pourrait être interprétée à tort comme une angine ou une douleur cardiaque. Attention : jusqu’à preuve du contraire, toutes les névralgies intercostales, ainsi que les engourdissements et/ou picotements, les malaises abdominaux, la perte d’appétit, la fièvre et les douleurs dans les bras et/ou les épaules, doivent être traitées comme des troubles cardiaques. Souvent, l’angine de poitrine ou les malaises cardiaques sont diagnostiqués à tort comme des douleurs aux épaules et aux bras du côté gauche.

Les symptômes les plus graves 

Vous devez appeler le centre de SAMU si l’un des symptômes suivants apparaît. 15 :

Une gêne thoracique ou une sensation de déchirement ; une toux qui dure longtemps et produit du mucus ; des palpitations cardiaques ; des difficultés à respirer ; des douleurs abdominales aiguës ; une désorientation, des vertiges ou une perte de conscience ; une paralysie et une atrophie musculaire.

La névralgie intercostale peut entraîner des effets secondaires tels que des douleurs thoraciques persistantes, une limitation de l’amplitude des mouvements, une pneumonie ou une insuffisance respiratoire.

Qui est le plus touché?

La névralgie intercostale est plus fréquente chez les personnes qui pratiquent des sports à fort impact.

Diagnostic de la névralgie intercostale

Un examen neurologique approfondi pour détecter la source de la douleur, un questionnaire sur la douleur, des examens radiologiques tels qu’une radiographie ou une IRM du thorax, et une consultation avec un pneumologue pour exclure une infection sont tous utilisés pour poser le diagnostic de névralgie intercostale.

L’anamnèse et l’examen neurologique sont généralement suffisants pour que le médecin puisse établir un diagnostic.

Traitement de la névralgie intercostale 

Prévention de la névralgie intercostale 

La névralgie intercostale peut être prévenue en diminuant les facteurs de risque, comme l’amélioration de la sécurité au volant et la vaccination contre la varicelle et le zona.

Lire aussi :  Comment s'habituer aux verres progressifs ?

La névralgie intercostale peut être évitée grâce à un équipement de protection. Cela implique l’utilisation de rembourrages ou d’un casque lors de la pratique d’un sport de contact.

Avant de faire du sport, il est également conseillé de s’échauffer.

Quels sont les traitements de la névralgie intercostale ?

Si une origine infectieuse a été vérifiée et que toutes les autres causes urgentes et dangereuses de névralgie intercostale ont été écartées, votre médecin peut recommander des analgésiques de base comme le paracétamol ou des anti-inflammatoires, en fonction de l’intensité de la douleur.

Ensuite, il est essentiel de déterminer s’il s’agit d’une arthrose, d’un faux mouvement ou d’une inflammation pour traiter l’affection.

Consultez un spécialiste de la douleur ou un neurologue qui pourra faire des recommandations si ces traitements ne fonctionnent pas.

La névralgie intercostale est soulagée par des traitements contre la douleur neuropathique, comme la crème à la capsaïcine, ainsi que par des antidépresseurs ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (ibuprofène) qui calment la douleur nerveuse. La thérapie par radiofréquence ;

Le nerf affligé peut recevoir un corticostéroïde ou un anesthésique local. Les antihistaminiques sont utilisés pour traiter les démangeaisons ; les corticostéroïdes contribuent à réduire le risque de névralgie post-zostérienne ; les médicaments antiviraux atténuent la gravité et la durée des symptômes ; et les anticonvulsivants.

Méthodes complémentaires

Le massage, la thérapie de relaxation, l’acupuncture et le yoga sont d’autres traitements de la névralgie intercostale qui peuvent être utilisés en plus des thérapies traditionnelles.

Les muscles intercostaux peuvent être détendus à l’aide de n’importe quelle technique, mais il n’existe actuellement aucune donnée médicale publiée à l’appui.